Rockstore à Montpellier | Billetterie officielle
Billetterie en ligne Réservation Accueil billetterie Site officiel
Recherche Par événement, festival, lieu, cp...
Ok
ETAPE 1
Choix des places
ETAPE 2
Vos coordonnées
ETAPE 3
Paiement sécurisé
ETAPE 4
Téléchargement des places
Votre demande
Concert ISAAC DELUSION + guest à Montpellier @ Le Rockstore - Billets & Places

ISAAC DELUSION + guest

Concert

Pop Rock

Le Rockstore20, rue de Verdun 34000 Montpellier Ventes terminéesDisciples rebelles d'Isaac Newton, Loic et Jules entendent déjouer depuis toujours le diktat universel imposé par la loi sur la gravitation, et s'en libérer à travers le voyage sensoriel que procure la musique . En
bon fils de la french touch, héritiers folk, aficionados hip-hop et enfants de la nuit, le duo fait rapidement valoir sa vision personnelle de la pop, avec grâce et candeur d'esprit. Dans un univers onirique où la voix de
Loic, pétrie d'une émotion palpable, rencontre le savoir faire électronique de Jules, mêlé aux basses de Nicolas, et à la virtuosité multi-instrumentiste de Bastien, la musique d'Isaac Delusion célèbre l'union du rêveur et du somnambule.

Si une seule formule devait résumer le talent transgenre d'Isaac Delusion, elle n'exprimerait qu'un autre secret dans lequel naissent des mélodies suaves, parfois déchirées, amoureuses, savantes et précises. C'est ce qu'a démontré, sans failles, un premier album simplement intitulé « Isaac Delusion » (2014 - Cracki / Parlophone), pourtant composé dans l'effervescence d'un public grandissant.

Aujourd'hui, depuis une tournée d'une centaine de dates en France et en Europe (Olympia, Printemps de Bourges, Solidays, Dour, Reeperbahn, C/O Pop, Montreux, Vieilles Charrues, Main Square, Le Trianon…), les doux rêveurs se
sont entourés, voilà une bande de cinq. Et la musique a doucement mâturé, leur poésie a trouvé son caractère, sa saveur propre.

Ce second album : « Rust & Gold » (2017 - microqlima) propose un nouveau voyage, - peut-être simplement le voyage retour, une petite nostalgie et quelques blessures, terminée la candeur du premier album. En effet, ces douze instantanés à pose longue tentent peut-être sans le vouloir de résumer l'impasse dans laquelle se trouve chaque terrien, coincé dans un non-monde entre noir et blanc, or et rouille, tiraillé d'un pôle à l'autre de l'aimant. Les cris vers le ciel seraient incarnés par la voix de Loïc, sorte de grand prêcheur candide, un bon géant.

Entre les thèmes du péché, la dualité des sentiments, du vacarme du vent, celui de la mère ou de l'enfant : on trouvera à ce disque des références mystiques, ou bibliques. Ou juste humaines, après tout - par sa simplicité, il est finalement assez universel. Attention, on n'écoute pas ici un disque sombre.

Il y a de l'espoir dans chaque envolée, comme un blues du sud. Il transpire par les rythmes ternaires, les sonorités soul et les guitares chaudes et saturées qui ont éclôt. La chaleur des amplis et du magnéto à bandes
illustre peut-être bien la chaleur de l'été 2016, enregistrement intensif dans leur maison fétiche de Normandie à nouveau, le tout sublimé entre les
doigts d'Antoine Gaillet (Julien Doré, Fishbach…).

Du « Voyager » appelant à corps perdu ses semblables de par le vide spatial jusqu'aux foudroyantes femmes de « Black Widow » et « Isabella », les regrets ambigus du « Sinner »... Cet album contrairement au précédent n'est
pas fait de chansons mais de contes. De petites observations de la vie amoureuse, interrogeant les choix et chemins qui s'offrent à nous demain.--