N°1 du E-ticket
N°1 du E-ticket
Mon compte
Numéro de mobile Mot de passe Pays
Ok
Mot de passe oublié ?
L'événement
Concert Peter Doherty @ Le 112, Terville - 02 Mars 2013

Peter Doherty

Concert

Pop Rock

Ventes terminéesDepuis la sortie de « Grace/Wastelands », Peter Doherty est loin d'avoir chômé. Plus de cent concerts sous son nom ou celui de Babyshambles dans le monde entier, la reformation des Libertines pour n'aborder que l'aspect musical de sa carrière.Masquer
« Vous pensiez connaître Peter Doherty ? Erreur. Calomnié en permanence par la presse mondiale, débiné à la moindre occasion, il est au centre d'une véritable tempête médiatique. Sa vie privée est bombardée avec acharnement. On dit que c'est plus calme dans l'œil du cyclone, et c'est là que vous trouverez Peter, en train de gratter sa guitare, porté par des vents qui le mènent toujours plus près d'Arcadie.

Cette quête utopique continue à motiver Peter Doherty dans tout ce qu'il fait. Tout a commencé avec les Libertines, Peter et Carl naviguant à travers une vie sans restrictions sur ce bon navire qu'est Albion. Envoûtés, enchantés et totalement conquis par l'idéalisme de cette entreprise, si spontanée et excitante qu'elle a changé le cours de la musique anglaise au tournant du siècle, des millions de gens ont tenu à participer à l'aventure. Londres irradiait de splendeur sous le règne des Libertines, et Peter Doherty était le poète du peuple.

Lorsque Carl et Peter ont pris la décision d'aller chacun de leur côté, ce dernier a été littéralement canonisé par d'autres artistes qui le considèrent comme un génie avec un cœur de bohémien et le visage d'un chérubin. Il est devenu la muse de nombreux designers de mode inspirés par les aspects romantiques de cette Angleterre qui se consumait avec élégance. Hedi Slimane, alors à la tête de Dior, a filmé et pris Peter en photo pendant plus d'un an et parlé de lui comme d'un “talent authentique et différent”. Quant à la marque Gio-Goi, elle a invité Peter à créer sa propre collection à l'intérieur de la collection printemps-été 2007. Il est devenu une icône de la mode à son tour, associant avec aisance les vêtements vintage chics et la haute-couture.

Avec les Babyshambles, Peter Doherty est libre de tester les limites de sa créativité. Son groupe, parfois capricieux mais toujours excitant, défile à travers les différents styles et sonorités, et son aspect chaos organisé sert de décor idéal pour les textes étudiés de Peter, décoctions obtenues à partir de son absorption massive de poésie et de littérature. Avec deux albums (et un troisième en préparation…) à leur actif, les Babyshambles ont bravé la critique pour être tout ce que le rock'n'roll est supposé être au 21ème siècle : dangereux, provocateur, nerveux et imprévisible. Avec Peter Doherty à leur tête, comment pourrait-il en être autrement ?

Né dans le Northumberland, Peter Doherty a vécu une enfance compliquée. Avoir un père dans l'armée l'a amené à changer souvent de ville et d'école, et se faire des amis n'a pas été évident. Il trouvait refuge dans ses passions, les Queens Park Rangers (l'équipe de football), Hancock's Half Hour (la série télévisée) ou Billy Liar (le roman de Keith Waterhouse). Dickinson, Baudelaire, Orwell, Rimbaud et Verlaine lui tenaient compagnie, et si les Smiths lui ont ouvert les oreilles à la musique, les Strokes ont scellé son destin. La guitare reste le seul ami dont il a vraiment besoin.

Le 12 mars 2009, Peter Doherty avait trente ans. Au cours de l'année qui vient de s'achever, il a exposé à Paris et rempli le vénérable Royal Albert Hall de Londres. Quatre jours après cette échéance symbolique, le 16 mars 2009, il franchira un nouveau cap, qui l'impressionne beaucoup plus, en publiant son premier album solo, “Grace/ Wastelands”.

Ceux qui suivent Peter Doherty à la trace, et savent tout du flux musical abondant qui émane de son imagination, reconnaîtront peut-être quelques-unes des chansons réunies ici, nouvelles versions de démos qui ont circulé ou de titres live. Le reste, toutefois, est né au cours de l'année passée, période durant laquelle il a vécu entre ses résidences du Whiltshire et de Paris avant d'enregistrer pour la postérité aux studios Olympic de Londres avec Stephen Street (The Smiths, Blur).

Selon Peter Doherty, publier un album avec son seul nom sur la pochette est une des choses les plus impressionnantes qu'il ait jamais faites, et son implication dans ce projet a fait remonter à la surface quelques craintes qu'il pensait enfouies à jamais. “Ils n'ont pas arrêté de me répéter, lorsque j'étais en cure de désintoxication, que j'avais des problèmes d'amour-propre. Je les ai écoutés sans trop savoir ce qu'ils voulaient dire, reconnaît Peter. Mais maintenant, je comprends mieux car j'ai du mal à croire les gens lorsqu'ils me disent aimer le disque et en écouter les chansons. Si ça se trouve, je suis vraiment tordu.”

Peter Doherty tangue entre l'appréhension et la fierté lorsqu'il évoque son premier album solo. D'une manière révélatrice, il se sent davantage en confiance quand il parle des gens avec qui il l'a fait. Dot Allison a coécrit et chante sur “Sheepskin Tearaway”, et les Babyshambles sont omniprésents. La participation d'un autre artiste anglais au talent unique a été cruciale également. “Finalement, Graham Coxon joue de la guitare sur presque toutes les chansons, dit Peter, un large sourire aux lèvres. Pour être tout à fait honnête, je pense qu'il a passé plus de temps en studio que moi.”

Arrivé sur le disque par l'intermédiaire de Stephen Street, Graham Coxon en a été un peu le parrain, et la musique a bénéficié de son pedigree et de son expérience du studio. Sa présence a enchanté Peter Doherty. “Je me souviens que vers l'âge de quinze ans, j'écoutais les Pet Shop Boys et Chas & Dave, se souvient Peter. Et puis ce type à l'école, un peu mod sur les bords, m'a prêté une cassette de Blur avec 'Bank Holiday' dessus. J'ai trouvé ça bien et lui ai fait remarquer que cette chanson était un peu rapide et il m'a répondu que c'était du punk et que ça s'écoutait dans un certain état d'esprit. Et là, il s'est passé un truc en moi. J'ai toujours aimé Coxon et je ne sais même pas pourquoi.” Il s'avère que ce sentiment est réciproque. “Ça m'a horrifié lorsque j'ai appris qu'il était fan de certaines des choses que j'ai faites” ajoute Peter.

De manière adéquate, ce nouveau chapitre démarre par une ode au Paradis de Peter : “In Arcadie a life trips along/ Pure and simple as the Shepherd's song” dit-il sur un fond de guitares acoustiques et de batterie jouée avec des balais. Mais comme souvent avec Peter Doherty, la perfection est éphémère. “Ça peut se barrer en vrille très rapidement” prévient-il. “Last Of The English Roses” est le premier single extrait de l'album. Il y rend hommage à une fille qu'il connaît depuis le terrain de jeu et qui est sur la même longueur d'onde que lui.

Le passé ressurgit également ailleurs : “A Little Death Around The Eyes” est le résultat d'une collaboration avec Carl Barat, son ex-partenaire, qui lui a soufflé des vers tels que “Your boyfriend's name was Dave/ I was bold and brave”. A ce sujet, Barat ne pourrait-il pas être celui à qui s'adresse Peter Doherty dans “Sweet By And By” ? : “Was it so long ago/ When we first hit the road/ I remember those earliest shows/ You left me wondering if love's just a lie… All I do is hang my head and cry.”

“Sheepskin Tearaway” a connu de nombreuses versions live avant d'être interprétée en duo avec Dot Allison sur le disque, ce qui est une manière de rendre hommage à sa voix à combustion lente et à la façon dont elle se marie avec celle de Peter Doherty. Cette chanson d'amour est sincère et n'a rien à cacher : “She opened her heart to a tearway/ He was covered in scars and full of heroin.” Cette tendresse est également palpable dans le titre final, “Lady, Don't Fall Backwards”, dans lequel Peter invite doucement sa petite amie à tomber dans ses bras. Il s'agit là d'une vision idéaliste de la passion et de la confiance, et la rédemption se trouve dans le sanctuaire de l'amour.

En se mettant ainsi à nu, Peter Doherty a fait le choix d'affronter la critique, et il est fin prêt : “Je suis vraiment curieux de savoir ce que les gens vont sincèrement penser des chansons, en particulier les journalistes, parce que, quelque part, on peut se fier à l'opinion de certaines personnes.”

Il faut prendre ce disque pour ce qu'il est, l'exploration courageuse de l'âme d'un homme et de son cœur ravagé, et le juger sur ses mérites plutôt que sur les déformations de la réalité dont Peter Doherty et le public sont victimes. “Je sais que rien dans mon quotidien, ou rien de ce que je pourrai faire n'altérera la manière dont on me présente et dont je suis perçu, conclut-il en soupirant. C'est totalement impossible.”

Depuis la sortie de « Grace/Wastelands », Peter Doherty est loin d'avoir chômé. Plus de cent concerts sous son nom ou celui de Babyshambles dans le monde entier, la reformation des Libertines pour n'aborder que l'aspect musical de sa carrière. Il travaille en 2011 à deux albums, l'un avec Babyshambles et l'autre à nouveau sous son nom.

Mais loin d'uniquement s'y cantonner et soucieux de continuer à explorer d'autres voies, il a également joué l'un des rôles principaux (aux côtés de Charlotte Gainsbourg) dans l'adaptation (réalisée par Sylvie Verheyde) cinématographique des « Confessions d'un enfant du siècle ».

Il a depuis mars, lancé sa ligne de bijoux, sous le nom « d'Albion Trinketry ». Ajoutons à ces activités la traduction de ses carnets (« Books of Albion ») dans plusieurs langues et les expositions de ses tableaux, depuis plusieurs années maintenant. »

Billet téléchargeable sur mobile

Organisateur : LE 112
Le lieu
LE 112, Terville : programmation, billet, place, infos

Mairie de Terville / route de Verdun

57180 Terville

Plan du lieu Situer sur une carteAccès à la salle
L'artiste
Panier
Votre panier est vide...
Vidéo
Aide en ligne
Acheter un e-ticket, c’est compliqué ?
Acquérir un e-ticket est une démarche très simple. Après le choix de places pour des événements, vous pourrez créer un compte Digitick ou utiliser des références existantes. Vous devrez ensuite renseigner le nom du porteur de chaque billet. Après cette étape, vous pourrez payer vos places par carte bancaire ou avec Buyster. Il ne vous restera plus qu'à imprimer vos places, ou à les télécharger sur votre mobile si cette option est disponible. Attention sur les téléphones mobiles de type autre que Smartphone, un seul billet est téléchargeable.
A quoi sert le panier ?
Votre panier regroupe toutes vos commandes. Ajoutez des places dans cet espace pour mémoriser vos choix. Vous avez la possibilité de commander des places pour des événements différents en une seule transaction. Vos billets seront séparés. Attention : si vous ajoutez des places au panier, que vous quittez la page de la représentation puis que vous revenez sur cette page, cela ne réinitialise pas le panier. Pour chaque tarif, une mention indique combien de places sont déjà dans votre panier. Si vous choisissez un nouveau nombre de places, elles s’ajouteront aux précédentes. Pour supprimer une place, cliquer sur « supprimer » dans le panier. N’oubliez pas de contrôler votre panier avant de valider votre paiement.
Comment puis-je connaître le type de placement dans le lieu ?
Digitick gère plusieurs types de placements (assis, debout, numéroté, placement libre…) selon les événements et la volonté des organisateurs. Le type de placement est suggéré par le libellé du tarif. Dans le cas de placement numéroté, un plan est disponible en cliquant sur le lien « voir plan du lieu » au-dessus de la liste des tarifs. Le numéro du siège que vous allez réserver apparait dans le panier. Sur un nombre croissant de salles et de stades, Digitick vous permet de visualiser un plan du lien en 3D et de choisir votre siège afin de mieux répondre à vos attentes. Lorsque la réservation des places se fait sur des centrales de réservation externes, Digitick n’est parfois pas en mesure de vous indiquer le numéro de la place qui vous sera attribué avant que vous ajoutiez la place au panier.
Pourquoi souscrire à l’assurance annulation ?
Une fois votre commande validée, les billets sont non échangeables et non remboursables. Digitick vous permet de vous assurer en cas d'impossibilité de vous rendre à l’événement : le prix des billets vous sera remboursé (voir conditions générales). Digitick vous oblige à faire un choix en cochant oui ou non pour s’assurer que vous avez pris connaissance de la possibilité de souscrire à l’assurance.
A quoi sert le bouton finaliser l’achat ?
Si vous ne souhaitez pas acheter de places pour d’autres événements après celui-ci, cliquez sur ce bouton pour accéder à la suite des étapes d’achat. Cela revient à ajouter les places au panier puis cliquer sur « Commander ».
Référencer un événement
Profitez du réseau Digitick
Affiliation
Devenez partenaire du n°1 du e-ticket
Service Clients
Service Après-Vente
Pour toutes les réponses à vos questions contactez le service clients Digitick en cliquant ici
Paiement 100% sécurisé