Billetterie Théâtre du Capitole
Billetterie en ligne du Théâtre du Capitole Réservation Retour à l'accueil Retour au site
ETAPE 1
ETAPE 2
ETAPE 3
ETAPE 4
Choix des places
Vos coordonnées
Paiement sécurisé
Téléchargement des places
Votre demande
Spectacle TEL AVIV FEVER

TEL AVIV FEVER

THEATRE GARONNE 31000 TOULOUSE Plus d'info
Tel Aviv Fever

Dans le cadre de la Saison France-Israël 2018, trois chorégraphes israéliens dont une femme, Yasmeen Godder, et deux hommes, Roy Assaf et Hillel Kogan, sont conviés à Toulouse pour créer et transmettre leurs pièces aux danseurs du Ballet du Capitole.
Les représentations auront lieu au théâtre Garonne, les 22, 23, 26, 27 et 28 juin 2018 et au théâtre Grammont de Montpellier, dans le cadre du festival Montpellier Danse, les 2 et 3 juillet prochains.
Ce projet a pu se concrétiser dans la continuité des échanges entre Jacky Ohayon, directeur du théâtre Garonne et Kader Belarbi, directeur de la danse du Théâtre du Capitole. Porté par Christophe Ghristi, directeur artistique du Théâtre du Capitole, un fidèle partenariat se poursuit entre les deux maisons . Séduit par ce nouveau programme de danse, Jean-Paul Montanari, directeur du Festival Montpellier Danse, les a rejoints.
Cette saison croisée se déroulera simultanément dans les deux pays, de juin à novembre 2018, suivant deux axes : le métissage des disciplines et penser et construire le monde de demain.

Dans son souci constant de faire du Ballet du Capitole un ballet vivant d'aujourd'hui, Kader Belarbi aime à « convoquer des rencontres chorégraphiques au-delà des étiquettes et des chapelles ». C'est ce qu'il fait ici en rapprochant trois chorégraphes israéliens contemporains pour les danseurs du Ballet du Capitole. La danse israélienne lui semble « effervescente, imaginative et ironique ». Vitale aussi, car existante dans un contexte de guerre permanent. « Elle est une danse de ce que l'on est et non de ce que l'on fait, comme un miroir vivant et actuel de la société » dit-il.

Chorégraphe israélienne parmi les plus influentes et les plus talentueuses de sa génération, Yasmeen Godder donne à voir, depuis une vingtaine d'années, « un langage à la fois singulier et universel où le corps devient matière à toutes les transformations, sous le regard d'un public dont la fonction et les émotions sont constamment questionnées. »
Véritablement révélé en France en 2016, au Festival d'Avignon, avec son spectacle chorégraphicomique We Love Arabs, pour lequel il a reçu le titre de « Créateur remarquable » du Cercle israélien de Critiques de danse, Hillel Kogan créera une pièce spécialement pour trois couples de danseurs. Danseur, acteur, dramaturge, il est également l'assistant du grand Ohad Naharin (Batsheva Dance Company) et donne des cours et des ateliers de danse « Gaga », langage du mouvement développé par Naharin lui-même.
Roy Assaf, quant à lui, avoue n'avoir jamais fait autre chose que danser… Même lorsqu'il était soldat dans l'armée israélienne, chaque week-end il allait danser dans le studio d'Emanuel Gat, avant d'intégrer sa compagnie en 2004. Depuis lors, il a créé sa propre troupe et ses propres chorégraphies.
Cette soirée de chorégraphes israéliens s'annonce comme une aventure passionnante et pleine de belles promesses.
Choisissez la représentation qui vous convient :
Recherche Par événement, festival...
Ok
05 61 63 13 13Service billetterie téléphonique :
Du lundi au samedi de 10h à 13h
et de 14h à 17h45
service.location@capitole.toulouse.fr
Paiement 100% sécurisé