David Hallyday - Billets

Salle Pleyel , 252 Rue du Faubourg Saint-Honor‚ 75008 PARIS.

David Hallyday

Assis numéroté

Tarif Prix (Valeur faciale) ? Quantité
Catégorie 2 - Assis numéroté €57,50 (€57,50)
Catégorie 3 - Assis numéroté €46,50 (€46,50)

Debout

Tarif Prix (Valeur faciale) ? Quantité
Debout €57,50 (€57,50)

Des frais de transaction d'un montant de €1,45 seront appliqués. Si vous achetez cinq billets, vous ne paierez qu'une fois les frais de réservation. En savoir plus

Plus d'informations sur David Hallyday

  • Plus de deux ans après son dernier concert parisien au Trianon, David Hallyday sera de retour à la Salle Pleyel vendredi 4 octobre 2019 !
    Son treizième album, J'ai quelque chose à vous dire, est sorti le 7 décembre 2018. Il est co-réalisé avec Pierre Jaconelli avec qui il avait travaillé sur le titre "Tu ne m'as pas laissé le temps" (album Un paradis / un enfer) et aussi l'album Sang pour Sang.
    Les 11 titres de cet album bouleversant, véritable cri d'amour, raconte ce qu'il n'a jamais dit. Le succès a été immédiat auprès du public français (certifié platine) notamment avec le single "Ma Dernière Lettre" dont sa demi-soeur Laura a réalisé le clip. Dans cette chanson David se livre en toute intimité, avec force mais aussi pudeur, et offre l'un de ses plus beaux titres.
    Ne manquez pas David Hallyday en concert !


    1ere partie: Jim Bauer

    Dès l'âge de 16 ans, Jim prend son indépendance et s'investit pleinement dans la musique. Une musique qu'il offre aux gens au cours de ses nombreux voyages, dans la rue comme dans des salles de concerts. En 2014, Marc Collin (Nouvelle Vague) lui propose de participer à Bristol, son projet hommage au trip-hop. Un exemple parmi d'autres, tant son CV long comme un riff de Mark Knopfler étonne. A 26 ans, ce jeune parisien a ainsi déjà travaillé comme compositeur et parolier pour Florent Pagny, Slimane, Barbara Pravi,...

    Désormais, Jim Bauer est chez Elektra. Soucieux de parler au plus grand nombre sans se perdre dans un mainstream sans saveur, Jim fait du rock. Un rock lunaire, aérien, dans lequel on flotte et dérive en songeant à nos vies. Accompagné par ses compères Jules Jaconelli, Jules Schulteis, Clément (bassiste de Minuit) et Valentin Aubert (Durantin), Jim a sa bande.

    Après Little Wild Thing début 2018, le voilà de retour avec « Naissance », EP qui confirme l'éclosion d'un artiste de talent. Les grandes références (Coldplay, Radiohead) du bonhomme sont là. Présentes, mais pas écrasantes. Comme celle de ses glorieux aînés, la musique de Jim Bauer se veut accessible à tous. Ni snob, ni cheesy.

    Que trouve-t-on sur « Naissance » ? Après une intro minimaliste au piano, des envolées de guitares et des claviers onctueux habillent la magnifique ballade Je t'attends demain. Cet arsenal impressionnant nous embarque dans la grande odyssée pop-rock de nos espaces intérieurs. Et si nous changions de vie demain ? Puis c'est ASMR Darling, love-song sucrée sur l'amour absent. Avec un zest de Vocoder et son piano Rhodes, ce featuring avec Durantin incarne un beau mélange de tradition et de modernité.

    Chantée en anglais, l'intro de Marilyn In You rappelle le Jeff Buckley de la grande époque. Avant que cette ballade atmosphérique prenne sans prévenir la direction de la stratosphère. Quelques touches de soul, un soupçon de blues...Assoiffé de liberté, Jim Bauer ne s'interdit rien. A raison, tant l'époque offre un vaste champ des possibles. Pour autant, le monde ne tourne plus très rond, ce que rappelle le tourbillonnant Silence. La gloire et le besoin de célébrité ont dévoré nos rêves. Le narcissisme numérique a remplacé l'amour. On communique à outrance sur les réseaux sociaux sans savoir parler à l'autre en tête à tête. Bref, voilà un plaidoyer pour un retour au calme, à l'apaisement. Un plaidoyer plein d'énergie. Celle du rock, de l'alternatif, de l'esthétique indé, du Moog.

    Difficile d'imaginer plus belle naissance.