Belles De Nuit

Théâtre Trévise , 14, rue de Tr‚vise 75009 PARIS

Plus d'informations sur Belles De Nuit

  • Chez les « Belles de nuit » les lumières se sont éteintes un soir de février 1946 après l'obtention par Marthe Richard (ancienne prostituée devenue intrigante et femme politique) de la fermeture définitive des maisons closes.Amédée, homme à tout faire, pianiste et accordéoniste des « Belles de nuit », notre narrateur d'un soir, nous invite à le suivre dans ce lieu de plaisir.Yvonne la patronne a fait des « Belles de Nuit » une enclave particulière, une maison sophistiquée où les filles dotées d'un franc-parler officient sous sa coupe protectrice bien loin des maisons d'abattage du Paris de l'immédiat après-guerre. On découvrira le quotidien de Jacote l'amoureuse, de Lucienne la garçonne et de Jeanne la flûtiste. S'entremêleront la chair, les sexes, les rires, les chants, les rêves des filles et leurs coups de gueule.Mais le couperet de la loi Marthe Richard et l'irruption de Momo vont tout chambouler. Advient alors le temps de la désillusion, de la colère, de la peur et de la trahison.Yvonne va tout tenter pour protéger ses filles de la violence de la rue, combattre pour garder sa maison et anéantir Momo, le souteneur revenu de Cayenne après 20 ans de bagne.Finalement, c'est Amédée, par amour pour Yvonne qui aura le dernier mot de l'histoire.
  • Distribution
    Jonathan Kerr, Bénédicte Charpiat, Roxane Le Texier, Sarah Tullamore en alternance avec Gwenaëlle Chouquet, Audrey Rousseau, Benoit Urbain
     
    Arrangements des choeurs : Benoit Urbain
    Chorégraphies : Martin Matthias Ysebaert
    Lumières : Antonio de Carvalho.
    Perruques, coiffures, maquillages : Audrey Borca.
    Costumes : Sylvain Rigault.
    Décor : Jonathan Kerr/Juan Carlos Soler.
    Assistant à la mise en scène : Guillaume Delvingt
    BELLES DE NUIT - Extraits Médias
     
    FEMME ACTUELLE « Voilà un spectacle de caractère, qui sort du tout-venant, et provoque la réflexion »
     
    BFM PARIS « Des portraits authentiques et attachants, entre fantasme et lien social. Mise en scène très esthétique »
     
    LE PARISIEN « Le spectacle brosse, par petites touches, un tableau complexe. Chez les marchandes d'amour, rien n'est tout blanc ni tout noir. »
     
    Le Figaro Magazine : "Quand le sournois souteneur arrive joué et chanté à la perfection par Jonathan Kerr, le spectacle prend son envol." Jean-Luc Jeener

    Moma culture : "Belles de nuit ose explorer le monde des amours tarifés, sans tabou, avec tendresse et surtout sans regard moralisateur. Bravo".

    Musical Avenue : "Une très charmeuse et talentueuse brochette de femmes qui vous chantent leurs états d'âme avec raffinement accompagnées au piano, à l'accordéon, au ukulélé et à la flûte traversière."

    SPECTATIF :"Un spectacle intelligent, touchant et chaleureux.  La musique est brillante et tous les interprètes se révèlent être de fichus bons comédiens." Frédéric Perez.

    LEBILLETDEBRUNO.COM "Un moment délicieux, coquin et sans fausses notes dont vous auriez tort de vous priver". BRUNO ROZGA