Chick Corea - Juan Carmona Septet - Billets

Théâtre Antique, Vienne.

Chick Corea - Juan Carmona Septet

Unique

Tarif Prix (Valeur faciale) ? Quantité
Tarif Normal €46,10 (€46,10)
Tarif Demandeur d'emploi €43,10 (€43,10)
Tarif 15 - 25 ans €32,00 (€32,00)

Des frais de transaction d'un montant de €1,45 seront appliqués. Si vous achetez cinq billets, vous ne paierez qu'une fois les frais de réservation. En savoir plus

Plus d'informations sur Chick Corea - Juan Carmona Septet

  • Pour sa 39e édition, la programmation de Jazz à Vienne est tournée vers l'histoire et l'avenir. Les stars internationales du jazz côtoieront la nouvelle génération au Théâtre Antique et sur les nombreuses scènes gratuites du festival ! Retrouvez Chick Corea, Ben Harper, Diana Krall, Bobby McFerrin, Calypso Rose, Charlie Winston et bien d'autres !
  • 3 juillet - FLAMENCO

    CHICK COREA
    « THE SPANISH HEART BAND »
    Chick Corea vient visiter à Vienne les facettes les plus latines, et même hispaniques de son inspiration. Rappelons ici les origines à la fois siciliennes et espagnoles du pianiste américain né il y a 77 ans dans le Massachusetts. Avec ce Spanish Heart Band dont le nom seul suffit à ouvrir quelques pistes, l'artiste exprime une fois encore cette recherche du duende, ce moment de grâce où l'artiste de flamenco comme le torero transcendent les limites de leur art, surmultipliant leur créativité à la rencontre d'une dimension supérieure. Avec ce tout nouvel aréopage de huit virtuoses du jazz latin ou du flamenco moderne, Chick Corea peut aussi, d'une certaine façon, prolonger sa fascination pour la musique de Paco de Lucia. On y retrouve ainsi deux anciens compagnons de Paco, le guitariste Niño Josele et, à la flûte, ce Jorge Pardo qui était en 1990 avec Corea sur l'album Zyryab du génie d'Algésiras. Une collaboration qui répondait alors à l'album Touchstone (1982) de Chick Corea invitant de Lucia. On entend enfin cette autre fusion latine forgée voici quarante trois ans sur My Spanish Heart avec, entre autres, Jean-Luc Ponty. Le spectacle de l'invité Niño de los Reyes, étoile montante de la danse flamenca contemporaine, frappant ses bottines andalouses au tempo du batteur aux huit bras Marcus Gilmore et du bassiste cubain Carlitos Del Puerto achève ce tableau digne d'un Vélasquez.

    JUAN CARMONA
    SEPTET
    Juan Carmona est un cas atypique dans le flamenco moderne. Gitan français d'origine andalouse, natif
    de Lyon (en 1963), fidèle à la région d'Aubagne d'où il vit sa passion (et où il dirige son festival des Nuits Flamencas), le guitariste a été récompensé de nombreux prix et distinctions et jouit d'une grande réputation en Espagne comme dans le monde. Afin de parfaire une connaissance profonde de la culture flamenca, Carmona a d'abord vécu durant une dizaine d'années à Jerez de la Frontera, en Andalousie. Il accompagne là des chanteurs comme Agujetas ou Duquende et enregistre, entre autres, avec Chano Domínguez, le pianiste de Cadix. Richesse de la palette sonore, ingéniosité des compositions, clarté instrumentale et, surtout, ce sens de l'improvisation, cette ouverture harmonique plus jazz que flamenco font du français l'un des guitaristes les plus respectés de ces trente dernières années. Alchemya (en 2013) reste un disque autoportrait flamboyant, à la croisée du flamenco et du jazz fusion. Avec ses trente cinq cadors invités, Juan Carmona y donne en outre une belle leçon de convivialité. Musicien sans frontière, il revenait en 2016 d'une tournée asiatique avec Perla de Oriente, un album enregistré live dans le studio. Un nouveau carnet de voyage au fil duquel le gitan vagabonde notamment sur les chemins du duende en accompagnant les mélismes éraillés du
    chanteur El Piculabe.