Darryl Hall "Swigin Back" Trio / Jazz En Tête - Billets

La Puce A L'oreille, Riom.

Unique

Tarif Prix (Valeur faciale) ? Quantité
Tarif Plein - 5 €18,80 (€18,80)
Tarif Reduit - 5 €16,80 (€16,80)

Des frais de transaction d'un montant de 1,45€ seront appliqués. Si vous achetez cinq billets, vous ne paierez qu'une fois les frais de réservation. En savoir plus

Plus d'informations sur Darryl Hall "Swigin Back" Trio / Jazz En Tête

  • Jazz en Tête revient dans la cité de Saint-Amable pour un concert hors saison exceptionnel ! Ardent défenseur d'une ligne artistique exigeante, nul doute que le concert riomois de Jazz en Tête s'inscrira dans la tradition et fera date. Il est organisé à Riom en partenariat avec La Puce a L'Oreille et la Fondation Riom Terre d'Auvergne.

    Une fois encore un grand musicien accompagne l'aventure du festival Jazz en Tête depuis 33 ans et ce avec Darryl Hall le jeudi 16 Avril 2020 à La Puce a L'Oreille à RIOM !

    Récemment (en février 2020) « Le Monde » titrait : « Darryl Hall, le gentleman du swing » et le journal de développer : « Darryl Hall, la cinquantaine aux airs d'adolescence, enveloppe sa contrebasse avec classe, élégance, impeccable sur la justesse et le tempo, ce sourire radieux quand il joue, l'hypothèse du bonheur ... Contrebassiste des plus sollicités - il a joué et enregistré avec toute la planète du jazz. De Betty Carter à Archie Shepp, on le sait, mais aussi avec des artistes plus rares comme Mary Stallings avec qui il enregistre (Geri Allen au piano) en 2005. Et Darryl Hall s'explique : « C'est une façon de remettre au-devant de la scène cet élément essentiel du jazz trop négligé qu'est le swing : joué à un bon niveau, il est tout aussi moderne que des concepts non swingants. » Excellente nouvelle ! »

    La saxophoniste alto Géraldine Laurent est devenue incontournable de la scène de jazz française actuelle. Révélation de Jazz à Juan les Pins en 2006, prix Django Reinhardt de l'Académie du jazz en 2008, elle est une musicienne incroyable avec une discographie conséquente - notamment avec Aldo Romano (avec lequel elle est déjà venu à Jazz en Tête)

    Le jeune percussionniste antillais Jean-Emmanuel Fatna est reconnu dans la World Music (Yan Cléry, Sonny Troupé, etc. ), mais ses qualités de batteur de jazz s'imposent déjà ; après deux années passées à New-York auprès de Tommy Campbell ou de Winnard Happer, son jeu incarne profondément le pouvoir du tambour et l'énergie sans fin de l'incantation.