Festival Des Scènes Sonores 2019 - Billets

Théâtre Municipal, Anzin.

Festival Des Scènes Sonores 2019

Unique

Tarif Prix (Valeur faciale) ? Quantité
Tarif unique - Placement libre assis / debout, assis non garanti €11,80 (€11,80)

Des frais de transaction d'un montant de €1,45 seront appliqués. Si vous achetez cinq billets, vous ne paierez qu'une fois les frais de réservation. En savoir plus

Plus d'informations sur Festival Des Scènes Sonores 2019

  • French Fuse est le bel enfant du hasard. Il est né de la rencontre entre la richesse musicale
    insoupçonnée du quotidien et la curiosité de deux jeunes musiciens aixois, pour s'affirmer
    aujourd'hui comme l'un des projets les plus versatiles que le monde de la musique ait
    enfanté ces dernières années.
    Tout part d'une chose a priori banale : régulièrement, quand ils montent en
    voiture, Jerry et Benjamin remarquent le « bip » de l'alarme de la ceinture de sécurité qui
    résonne quand le moteur est allumé alors que qu'ils ne sont pas encore attachés. Pour
    n'importe qui, il faut vite faire disparaitre ce bruit insupportable en bouclant sa ceinture. Mais
    pour eux, c'est l'occasion de s'amuser à faire du beatbox. Le truc devient un rituel. Jusqu'à
    ce qu'une idée germe en septembre 2015 : « pourquoi ne pas reprendre ce bip et en faire
    une musique ? ». L'objectif est de s'amuser mais aussi de travailler un vrai morceau à partir
    d'un launchpad et d'un synthé. Une fois la compo terminée, ils décident d'en faire une vidéo,
    font un tour dans leur penderie, en sortent bonnets et lunettes de soleil pour avoir un look
    déjanté et une identité facilement reconnaissable, installent une GoPro dans leur voiture et
    se filment en train de le jouer. En quelques jours, la vidéo postée sur Youtube dépasse les
    100 000 vues. Le morceau « Beep Belt » est né et French Fuse aussi.
    Il faut dire que Jerry et Benjamin ne sont pas des amateurs. Tous les deux ont commencé la
    musique très tôt : Benjamin a débuté avec la batterie pour ensuite trouver son instrument de
    prédilection, le trombone, dès l'âge de 8 ans ; Jerry joue un peu de tout, guitare, basse,
    batterie, mais à l'âge de 17 ans, quand sa mère achète un piano, il a le coup de foudre,
    quitte le lycée et passe tout son temps à apprendre à en jouer. En 2008, c'est la rencontre :
    les deux partagent un amour de la musique et une envie d'en faire quelque chose. Malgré
    des goûts différents à l'époque (Jerry est plutôt fan de métal alors que Benjamin qui vient
    d'une formation classique est plus éclectique), ils se retrouvent à étudier le jazz à l'Institut
    musical de formation professionnelle à Salon-de-Provence, car « c'est le meilleur parcours
    pour devenir musiciens professionnels. » Ils en sortent tous les deux en 2011 avec un
    diplôme de Musicien interprète des musiques actuelles. Mais ils ne s'arrêtent pas là. Ils
    veulent savoir tout jouer. Ils entrent alors au Conservatoire d'Aix-en-Provence en formation
    jazz et musiques actuelles et obtiennent avec mention très bien et les félicitations du jury à
    l'unanimité, le 1er prix de trombone et le 1er prix de piano.
    A l'époque, leur ambition est de devenir prof au Conservatoire. Benjamin part étudier dans
    un pôle d'enseignement supérieur de la musique. Jerry voulait le suivre, mais il est
    embauché très vite comme pianiste par le Ballet national de Marseille. Durant des années,
    ils ont joué dans des big band de jazz, dans l'orchestre symphonique du Conservatoire,
    travaillé des musiques de films et des compositions expérimentales, mais ils n'ont encore
    jamais composé et joué juste tous les deux... jusqu'à ces trajets en voiture et leur envie de
    monter un projet qui n'avait rien à voir avec tout ce qu'ils avaient pu faire jusqu'à présent.
    Devant le succès de « Beep Belt », ils se lancent dans la composition avec la même formule
    ludique, musique, vidéo et fun. Ils adaptent le concept de musique bruitiste du début du
    20ème siècle avec l'idée d'en faire quelque chose de plus actuel, de plus pop et de moins
    intello. Et le challenge est à la hauteur de leurs capacités : utiliser les bruits du quotidien, leur
    trouver une seconde utilité en leur donnant une musicalité pour qu'il ne devienne plus de
    simples bruits mais des sons dans une composition. Tout y passe ! Ils déclinent le concept
    avec la sonnerie du téléphone portable, le réveil, et à chaque fois, ils font de plus en plus de
    vues sur les réseaux sociaux et de téléchargements. Leur plus beau coup : « French Pub »,
    une composition gargantuesque réalisée à partir de 35 jingles de pub qui obtient 5 millions
    de vues en seulement 2 semaines et dépasse les 7 millions au total aujourd'hui.
  • Depuis, ces deux bidouilleurs du quotidien ont tout mis de côté pour consacrer tout leur
    temps, toute leur énergie et leur créativité à French Fuse. Bien ancrés dans leur époque, leur
    dernière livraison prend la forme d'une websérie musicale/EP de 5 épisodes
    intitulés Quintologie, suivie par plus de 120 000 internautes sur Facebook et environ 67 000
    sur Youtube. En live, le duo ne se contente pas de pousser des boutons. Ils font la seule
    chose qu'ils savent faire : jouer. Leurs compositions au launchpad et au synthé prennent
    alors une véritable dimension organique, avec Benjamin qui se lance dans des
    improvisations furieuses de trombone et de beatbox pendant que Jerry s'occupe des
    harmonies et des leads au piano.
    Avec French Fuse, c'est la partie excentrique de leur personnalité qui s'exprime. Leur solide
    bagage classique et jazz mêlé aux acquis de leur formation au Conservatoire leur permet de
    travailler de manière globale, de la composition aux arrangements. Bref, un vrai travail
    pointilleux de musiciens et de producteurs. Chez eux, la musique peut et doit aussi
    s'affranchir de tous les styles. Le meilleur de chaque est à prendre, ce qui explique ce
    mélange singulier entre les bruits qui ont un potentiel musical à exploiter et l'électro, le
    jazz et la pop. Et même si ça demande un travail sérieux derrière, leur musique reste
    quelque chose de pointu, de ludique et de profondément dansant