Sonic Protest / Jerusalem In My Heart + Lucrecia Dalt... - Billets

La Dynamo De Banlieues Bleues, Pantin.

FOSSE DEBOUT

Tarif Prix (Valeur faciale) ? Quantité
Tarif Prévente €13,20 (€13,20)
Tarif Soutien €15,20 (€15,20)
Tarif Super Soutien €23,20 (€23,20)

Des frais de transaction d'un montant de 1,45€ seront appliqués. Si vous achetez cinq billets, vous ne paierez qu'une fois les frais de réservation. En savoir plus

Plus d'informations sur Sonic Protest / Jerusalem In My Heart + Lucrecia Dalt...

  • Lucrecia DALT [Colombie]
    L'atelier de Mérryl Ampe (avec les étudiants de l'ENSAPC)
    JERUSALEM IN MY HEART [Canada]

    Lucrecia DALT [Colombie]
    Lucrecia Dalt ou “The Sound of Lucrecia” est une artiste colombienne qui vit à Berlin depuis de nombreuses années.
    Travaillant avec des boucles de sons, une basses et divers effets bricolés minimalistes, elle désorganise la musique pour créer de petites merveilles électroniques. Comme toute grande artiste, Lucrecia Dalt est pédagogue et nous délivre de nombreuses clés dans sa collection de mix intitulée « Pli », à écouter absolument pour plonger dans son univers avant de la découvrir en vrai sur la scène de la Dynamo à Pantin.

    L'atelier de Méryll Ampe (avec les étudiants de l'ENSAPC) [France]
    Depuis 2014, déjà, Sonic Protest et l'École Nationale Supérieure d'Arts Paris - Cergy (aka ENSAPC) s'associent autour d'un atelier de pratique du son animé par un artiste invité au festival. De Jean-François Laporte au collectif ∏-Node, en passant par Nicolas Collins, Thierry Madiot ou Davide Tidoni, l'éventail des pratiques partagées est large et cette année c'est Méryll Ampe, ancienne étudiante de l'ENSAPC, qui propose de fabriquer un orchestre en quatre jours. Beau défi.

    JERUSALEM IN MY HEART [Canada]
    Jerusalem In My Heart : c'était le titre d'un album de Fairuz sorti peu de temps après la guerre des Six Jours (en 1967). C'est aussi le titre d'un projet mené par Radwan Ghazi Moumneh avec Charles-André Coderre, entre Beyrouth et Montréal, entre bouzouki et musique électronique. Le premier est libanais, le second canadien, l'un chante, joue et com- pose tandis que l'autre torture à l'aide de couleurs criardes des pelli- cules 16mm déja sou rantes, pour animer cette séance de Ouija sans alphabet. Ce « Bouzouk granulaire », comme aime à l'appeler France Culture, n'est autre que l'outil de Radwan Ghazi Moumneh qui depuis ses débuts en 2005, varie les performances musicales tandis que Charles-André Coderre, varie les ambiances visuelles. JIMH donne des concerts à chaque fois différents et propose au public de rejoindre cette communion indisciplinée et versatile... Une performance à découvrir et à vivre avec tous ses sens uniques !
    https://www.jerusaleminmyheart.com/