Visite Guidée Expo Boltanski, Faire Son Temps, Centre Pompidou - Billets

Centre Pompidou, Paris.

Unique

Tarif Prix (Valeur faciale) ? Quantité
T27 comprend : entrée coupe-file, écouteurs, conférence devant les oeuvres €28,80 (€28,80)

Des frais de transaction d'un montant de €1,45 seront appliqués. Si vous achetez cinq billets, vous ne paierez qu'une fois les frais de réservation. En savoir plus

Plus d'informations sur Visite Guidée Expo Boltanski, Faire Son Temps, Centre Pompidou

  • RdV entrée des groupes avec réservation À L'EXTÉRIEUR

    métro 11 Rambuteau sortie 1 centre Pompidou - 1, 11 Hôtel-de-Ville sortie 2 rue du Renard - 4, 7, 14 Châtelet / RER A,B,D Châtelet-les Halles / bus 29,38,75 centre Pompidou - 67,69,70,72,74,76,96 Hôtel-de-Ville - 58,81,85 Châtelet - 38 Les Halles-centre Pompidou

    N'achetez AUCUN billet d'entrée

    LE TARIF 27€ COMPREND : l'entrée coupe-file, les écouteurs, la conférence devant les oeuvres
  • Rétrospective sur la vie et l'oeuvre d'un des principaux artistes français contemporains : Christian Boltanski (né en 1944) brouille les frontières entre sa vie et son oeuvre. À la fois plasticien, photographe, sculpteur et cinéaste, il s'approprie une multitude d'expressions artistiques et de matériaux et questionne la frontière entre absence et présence. L'absence est un sujet récurrent dans son travail : la vidéo comme la photo sont des présences, des mémoires qui, selon lui, au lieu de faire revivre les absents, vont au contraire mettre davantage en évidence leur disparition. Il intègre ainsi à son oeuvre des éléments issus de son univers personnel, au point que sa biographie devient l'une de ses principales thématiques. Selon lui « Les bons artistes n'ont plus de vie, leur seule vie consiste à raconter ce qui semble à chacun sa propre histoire ». « Mythologie individuelle » est le titre d'une section de la Documenta 5 de Kassel de 1972 où il raconte sa vie sous la forme d'une fiction dans laquelle chacun se reconnaît. Employant photographies anciennes, objets trouvés, carton ondulé, pâte à modeler, luminaires, bougies..., il cherche l'émotion à travers toutes les expressions artistiques. Ses thèmes sont la mémoire, l'inconscient, l'enfance et la mort. Il reconstitue des instants de vie avec des objets qui ne lui ont jamais appartenu mais qu'il expose pourtant comme tels. Il imagine une vie, se l'approprie et tous les objets de ses dossiers, livres, collections sont les dépositaires de souvenirs. Ils ont un pouvoir émotionnel fort, car ils font appel à la « petite-mémoire », la mémoire affective. Il en appelle au souvenir, du souvenir d'enfance au souvenir des défunts, et d'une histoire personnelle à l'histoire commune de toutes et de tous. Enormes installations : Personnes à la Monumenta du Grand-Palais, No Man's Land à l'Armory de New-York ou Chance au pavillon français de la Biennale de Venise de 2011. Suivant un parcours labyrinthique, la rétrospective célèbre un oeuvre essentiel, en pleine emprise avec l'histoire du monde.