Baaba Maal

Ccm John Lennon, Limoges

Plus d'informations sur Baaba Maal

  • En accord avec M. GAEL THIAM, l'organisateur de la tournée française de BAABA MAAL, M. DIA IBRAHIMA Président de la Fondation Senghor France et de l'association GESTU des sénégalais du Limousin, Jurist'PLyus, vous convie au Grand Concert de l'artiste international BAABA MAAL au Centre culturel JOHN LENNON de LIMOGES.
    Partenaires : La ville de Limoges, Crédit agricole Nouvelle Aquitaine, Fondation Senghor, GESTU, JURIST'PLUS.


    QUI EST l'artiste BAABA MAAL ?

    Baaba Maal est issu d'un milieu extrêmement modeste au Sénégal. Il est né à Podor, une petite ville de 6000 habitants sur les berges de la rivière Sénégal, séparant le pays du même nom de la Mauritanie. La famille de Baaba est Hal Pulaar, connu chez les anglophones sous le nom de Fulani.
    Sa mère était musicienne, auteur compositeur. Elle l'a élevé en musique et toujours encouragé à donner de la profondeur aux textes de ses chansons. Baaba Maal écoutait en parallèle la musique Black Américaine comme James Brown, Otis Redding, Wilson Pickett et Etta James.

    Il est allé à l'école à St Louis, la première capitale coloniale française, puis à Dakar après avoir remporté une Bourse pour entrer dans une école d'Art. C'est à ce moment qu'il a rejoint Asly Fouta, un groupe de 70 musiciens, et a dépensé toute son énergie à apprendre autant que possible les instruments locaux. A la fin de ses études il parcourt l'Afrique de L'Ouest avec ce groupe et notamment avec le guitariste et ami de longue date Mansour Seck, accumulant de nombreuses expériences et connaissances : « c'est une sorte de tradition de faire cela pour un jeune musicien. Il faut faire un concert à l'arrivée dans chaque nouveau village. Ça te rend sympathique au regard des autres jeunes villageois.»
    Baaba est ensuite parti vivre quelques années à Paris, à étudier au conservatoire des beaux-arts avec un appétit féroce. A son retour au Sénégal il forme le groupe Daande Lenol (la voix du Peuple).

    La mission de Baaba Maal en Afrique de l'Ouest va bien au-delà de la musique. En tant que Représentant du Programme des Nations Unies pour le Développement, il est impliqué dans de nombreuses actions en faveur du continent et des africains. Il le dit lui-même : « ce statut renforce ma détermination de travailler d'arrache-pied pour contribuer au maximum à l'amélioration de la qualité de vie sur le continent africain, surtout chez les jeunes dont le futur est sérieusement menacé par l'illettrisme, l'extrême pauvreté et le Sida. Lorsque je parle de l'Afrique, je parle de la manière dont l'Afrique va se développer dans ce nouveau millénaire. C'est pour cela que j'aime tant faire de la musique. Les gens sont plus à l'écoute des messages que je veux faire passer. »
    La voix de Baaba Maal, au rythme du tama (tam tam), a fait son irruption dans Black Panther, le film dont le super héros est noir, africain. Pour BBC, le leader du Dande Leñol raconte l'histoire de sa collaboration avec le compositeur suédois de la musique du blockbuster qui remplit les salles depuis sa sortie le 14 février : Black Panther, une histoire pulaar "Black Panther ressemble à beaucoup d'histoires qu'on m'a racontées et que je raconte dans la musique aussi. La chanson que j'ai chantée dans Black Panther est une chanson du monde pulaar qui parlait d'un roi. Un jeune roi qui, à un certain moment, a été conseillé par son entourage pour aller récupérer son trône. C'est exactement comme dans Black Panther. Quand on m'a demandé de faire la chanson, je me suis tout de suite dis que j'avais le répertoire qu'il faut parce que j'avais les mêmes caractères (dans ma chanson), je n'avais pas vu le film, mais on m'a raconté le scénario. »