Charlie Winston - Ibeyi + Erik Truffaz

Théâtre Antique, Vienne

Plus d'informations sur Charlie Winston - Ibeyi + Erik Truffaz

  • Pour sa 39e édition, la programmation de Jazz à Vienne est tournée vers l'histoire et l'avenir. Les stars internationales du jazz côtoieront la nouvelle génération au Théâtre Antique et sur les nombreuses scènes gratuites du festival ! Retrouvez Chick Corea, Ben Harper, Diana Krall, Bobby McFerrin, Calypso Rose, Charlie Winston et bien d'autres !
  • 6 juillet
    CHARLIE WINSTON
    Bientôt dix ans que Charlie Winston s'est installé dans le paysage, sur les ondes d'abord, puis en scène, notamment en France et en Belgique. En cinq accords et un sifflement, le chapeauté dégingandé a transformé en un tube folk soul imparable le destin des vagabonds qui sautent d'un train de marchandises. Depuis Like A Hobo (2009), les hits (Kick The Bucket, Hello Alone), disques de platine (Hobo) et albums au succès moins fulgurant (Curio City) se sont enchainés avec plus ou moins de régularité. Le dandy à l'indémodable trilby sur l'oeil revient aujourd'hui du diable vauvert, la quarantaine impeccable, sortant de trois ans de silence radio depuis ce Curio City dont les textures électro avaient pu dérouter certains fans. Et Charlie dégaine. Square 1, un disque mature et engagé, emprunt pour moitié d'une certaine mélancolie. Winston décrit ce quatrième opus comme le quatrième angle d'un carré. Son titre fait référence à l'expression Back to square one qui signifie « retour à la case départ ». De fait, le plus français des charmeurs britanniques opère là un certain retour aux sources. Le folk pop demeure le meilleur terreau du natif des Cornouailles (en 1978) qui alterne compositions quasi funky (l'hédoniste single The Weekend), ballades concernées et expérimentations world, mêlant la kora de Toumani Diabaté et les tablas d'Aresh Druvesh à sa manière de folk moderne et naturelle.

    IBEYI
    + SPECIAL GUEST ERIK TRUFFAZ
    Ibeyi (« jumelles » en yoruba) est un duo franco-cubain composé des soeurs Lisa et Naomi Diaz, jumelles hétérozygotes nées à Paris. Elles avaient enregistré leur premier album (Ibeyi, en 2015) dans le studio de Richard Russell. Après avoir fait le tour du monde, elles y sont retournées pour leur tout nouvel opus, Ash (avec toujours Russell aux manettes). Les soeurs Diaz distillent une manière de spiritual contemporain zébré de hip-hop, d'electro et de basses dodues. Naomi adore le rap, le ragga ou le dance-hall, tandis que Lisa verse plutôt dans la soul. Elles sont sans doute d'accord sur le fond et parlent comme elles chantent : en choeur, mais pas d'une seule voix. Leurs textes sont en anglais, en espagnol et en yoruba, la langue de la Santeria. Leur père cubain, le célèbre Anga Diaz (disparu en 2006), fut le percussionniste de Chucho Valdés, Roy Hargrove ou Steve Coleman. À sa mort, les soeurs apprennent à jouer du cajón, l'instrument fétiche du padre. Entre jazz dans l'Ether électrique (la filiation Miles Davis / Sun Ra) et rock culture éclairée, le trompettiste Erik Truffaz, l'invité spécial du concert, mêle depuis la parution de The Dawn (en 1998) hip-hop, pop, drum'n'bass, épices africaines ou indiennes et jazz. Au fil d'une vingtaine d'albums visités par les voix (Nya, Christophe, Sophie Hunger, Rioka Traoré, Oxmo Puccino...), la musique du trompettiste aura au fond toujours relevé de la fusion des genres.