Dani Terreur

Point Ephémère, Paris

Plus d'informations sur Dani Terreur

  • Ne vous fiez pas à sa gueule d'ange et à ses allures de dandy moqueur. Dani Terreur est un chaman. Un prophète des temps modernes qui, sans jamais se départir de son humour acerbe, vous entraine dans des contrées lointaines où la mer est émeraude, les corps fiévreux et le soleil liquide. Musicien autodidacte et compositeur prolifique, Dani Terreur concocte en solitaire dans son homestudio des romances au vitriol et à la rose. Des invitations aux voyages où le cynisme des enfants des années 2000 côtoie sans complexe l'idéalisme des esthètes. En somme, de la chanson française néo-romantique fuselée aux sons électroniques et aux accords vintages adoubés par sa génération. C'est peut-être parce qu'il a grandi dans la pul- sation des grandes villes, qu'il est rompu à la violence des nuits d'ivresses comme aux aubes exaltées, que Dani Terreur appelle à reculer pour mieux prendre le large. Une échappée immobile et auditive, à exécuter les yeux fermés, sans quitter les spleens de Paris, mais en partance directe pour d'autres galaxies.

    Arrivé à la frontière de la vie adulte, revenu de ses illusions perdues et cependant toujours animé par le goût de d'absolu, Dani Terreur choisit de faire un pas de côté. Armé de sa prose délicatement mélancolique, de son sourire de sale gosse et la besace chargée d'influences orientalo-mystiques, il ouvre sans sourciller Les portes du Paradis. Ce premier album est donc celui d'une quête, onirique et itinérante. Celle de chocs esthétiques, de libations joyeuses, de voluptés artificielles et d'amours infernales. On trouve ainsi des fulgurances de rencontres et de contemplations dans le titre Un beau souvenir, où Dani Terreur convoque une transe, une ode aux fragments de vie qui l'ont marqué, à la lisière de la folie douce. Une balade mystique et solitaire, à travers la ville, après une nuit de fête dans l'Étoile du Kashmir. Et, enfin, une ode à l'amour et au désir en tandem avec la chanteuse à la voix sucrée Alice et Moi sur la chanson Bébé c'est l'enfer. À travers Les portes du Paradis, Dani Terreur pose un regard lucide et distancié sur une génération un brin désaxée, furieusement citadine et avide d'expériences, et l'invite à prendre de la hauteur, pour sublimer ses excès, avec désinvolture et élégance.