Ghost Of Christmas

Pop-Up!, Paris

Plus d'informations sur Ghost Of Christmas

  • GHOST OF CHRISTMAS, c'est le mariage de la voix envoûtante de Martin Mey et des basses profondes, chill et vaporeuses produites par Gaël Blondeau de Chamade Beat.
  • Le duo présente un 1er EP "Awake" très remarqué fin 2015, signé sur le label Sounds Like Yeah! de Laurent Garnier. Un live suit en 2016, le groupe part en tournée avec Rone et French 79 et se produit sur des scènes phares telles que les Nuits Sonores, le MaMA, Marsatac, le Badaboum, le festival Chorus, l'Édition Festival, le Point Ephémère, le Festival Yeah!
    En septembre 2017, le duo revient avec un second EP "Connect the Dots" (Pschent), aux sonorités mêlant singulièrement UK bass et electronica, aux allures de house organique et de dubstep poétique et expérimental. La voix soul et les harmonies vocales de "Connect the Dotsquot"
    donnent une dimension quasi religieuse aux titres : ils résonnent comme du gospel moderne. Introspectif et communicatif, froid et cotonneux, baigné de
    lumière noire, cet EP nous plongeait au coeur d'un voyage post apocalyptique vers un monde meilleur. Entre 2017 et 2018, le groupe a pu défendre l'EP au cours d'une belle tournée à travers la France. Tout juste rentré d'une tournée en Chine, le duo s'apprête à sortir son nouvel EP en novembre prochain sur le label Pschent.
    Avec "The Difference", le duo va encore plus loin dans l'incarnation de son identité et présente des titres à la dimension live et dancefloor unique, directement inspirés de cette dernière année passée sur les routes.
    Écoutant l'enthousiasme du public et leur plaisir partagé sur des titres plus dancefloor jusqu'alors uniquement réservés au live, marqués par
    l'immediateté et la transe, le plus anglais des groupes marseillais a affirmé cette orientation dans la composition de ce nouvel EP.
    Comme à son habitude, le duo nous sert des titres tout en montée en puissance et crescendo qui résonnent comme de véritables voyages sensoriels, des bombes électro-gospel à la dimension club : puissantes,
    dansantes et libératrices. Boucles de synthés entêtants, beats accrocheurs et samples de voix aériens, l'électro des phocéens saura enflammer les
    dancefloors tout en ravissant les oreilles des mélomanes férus de symphonies modernes.
    Sur scène, l'univers fantomatique du groupe s'exprime visuellement à travers un jeu de lumières en clair-obscur finement orchestré. Leurs silhouettes s'effacent, se dédoublent et se fondent dans des formes
    géométriques, une scénographie pointilliste et poétique.
    Le premier extrait WOMB est une véritable bombe deephouse hypnotique qui nous plonge dans un rêve éveillé et nous touche en plein coeur. Les
    harmonies du Prophet 08 hantent le morceau, sublimées par la voix et les choeurs de Martin Mey. Avec finesse et précision comme marque de fabrique, le duo nous délivre un titre en puissance et en nuance, conduit
    par un kick haletant, hypnotique, une mise sous tension imparable jusqu'à l'explosive libération finale, jubilatoire.