Jeanne Added + Léonie Pernet

Arènes Francis San Juan, Lunel

Plus d'informations sur Jeanne Added + Léonie Pernet

  • "JEANNE ADDED
    Lauréate de l'Artiste interprète féminine de l'année et Album Rock de l'année aux Victoires de la Musique 2019
    Le vent a tourné, la fumée s'est envolée, le feu brûle. Sur la pochette de son deuxième album « Radiate », 2018, Jeanne Added regarde dans la même direction que sur celle de son premier album « Be Sensational », 2015, et pourtant tout semble s'inverser. L'apparition gris métallisée qui sortait des ténèbres fait place à une image blanche déconcertante de sincérité et de force mêlées de tendresse. Cette invitation à la caresse est bien plus qu'un habile clin d'oeil esthétique, elle illustre à merveille l'esprit de cet album. Si la route continue vers le même but, la même exigence musicale, quelques fardeaux ont été déposés. Les tensions magnifiées par des sons froids qui ont fait le succès de son premier album de combattante semblent avoir explosées au cours de ses 200 concerts partout en France pendant plus de deux ans. Du feu, il reste la flamme incandescente de la musicienne qui brûle d'une intensité rare. Dans ce nouvel album « Radiate », au titre évocateur s'il en est, Jeanne Added rayonne, elle chante avec une ferveur enivrante d'émotions. Vraie, proche, détendue, elle chante à visage découvert. « Radiate », album lumineux, avance des premiers mots « let it go , let it hope ... we will be somebody new » aux derniers « loneliness overcome » vers la révélation à soi-même dans l'échange avec l'autre, entre deux temps, la vie est vibration, comme le chant. D'ailleurs, pour son second opus, Jeanne Added explique : « j'avais envie de plus de voix, c'est à dire d'entendre ma voix telle que je la connais, de la faire entendre dans un spectre plus large». Naturellement, elle fait écouter ses maquettes à ses amis Fréderic Soulard, qu'elle connait depuis le Conservatoire National Supérieur de Paris et Mark Kerr qui forment ensemble Maestro et signent la production de l'album. « Deux immenses musiciens, précise-t-elle, Fred est chez lui dans n'importe quelle machine, n'importe quel synthétiseur (il fait également partie du groupe Limousine) et Mark (ancien batteur des Rita Mitsouko) est un grand programmateur de boite à rythme, et un batteur imparable. De plus ils sont absolument irrésistibles en live, maestro c'est tendu, excitant, physique». Physique le mot est donné et la production est une merveille. Nourrie d'influences multiples, des paysages sonores rétro futuristes aux contours fiévreux, la production, avec inventivité et finesse, brouille les frontières des styles pour laisser la place au chant clair et précis. « Eviter la démonstration, chercher, empiler, pour ensuite tamiser et arriver à une forme de pureté du geste qui correspond vraiment à l'idée que nous nous faisons de la musique de Jeanne» voici les mots de Maestro pour expliquer leur travail sur l'album avant de poursuivre « elle a une manière unique de concentrer son énergie, il y a une densité et une direction dans chaque phrase qu'elle chante. Il nous restait à rentrer dans ce son, cette démarche et son exigence ». Magistrale la voix de Jeanne Added est irrésistible. Elle irradie, ensorcèle, désarme, trouble. Elle rend addict, amoureux.se, heureux.se, vivant.e. Et s'il fallait encore le démontrer, commencez donc cet album en écoutant « song 1-2 ». Les dieux sont furieux, épidermique et volcanique, la voix de Jeanne Added soulève des montagnes, nos montagnes. Les grandes et les petites.
    commencez donc cet album en écoutant « song 1-2 ». Les dieux sont furieux, épidermique et volcanique, la voix de Jeanne Added soulève des montagnes, nos montagnes. Les grandes et les petites.

    LEONIE PERNET - Première partie
    Comme une plongée dans un liquide amniotique, le premier album de Léonie Pernet, 28 ans, donne le vertige des nuits sans fin. Ces nuits passées à boxer contre soi-même, sans savoir s'il y aura un matin. Crave : ce disque serait celui d'un désir oppressant, griffé d'ombres et d'éclats, un désir inquiet qu'il aura fallu trois ans à Léonie depuis Two of us, son premier EP (Kill the DJ Records) remarqué en 2014, pour l'éprouver, le composer et, enfin, le partager. Disque de l'intranquilité, cet album fut composé dans une solitude totale, parfois toxique, que seul Alf (Stéphane Briat) vint sublimer au mixage. C'est que Léonie, qui fit ses armes auprès de Yuksek en tant que batteuse, ne soutient pas le compromis et prend toutes les décisions seule : chacun des 11 titres de ce disque fut composé dans l'évidence foetale, et arrangé dans un studio de Barbès qui aurait pu être renommé l'intime conviction. Un disque de la solitude donc - mais d'une solitude peuplée. Unique, Léonie n'en est pas moins foule. Foule de talents, d'abord. Batteuse, pianiste, arrangeuse, chanteuse à la tessiture en grand écart, Léonie est un kaléidoscope. Foule d'influences, aussi.

    Ouverture des portes à 19h30 - Accueil PMR se référer au plan
    Tarif réduit applicable aux personnes jusqu'à 18 ans, demandeurs d'emplois, personnes en situation de précarité, personnes en situation de réinsertion professionnelle.