Le Monde D'hier

Théâtre Du Beauvaisis - Hors Les Murs, Beauvais

Plus d'informations sur Le Monde D'hier

  • Stefan Zweig - Jérôme Kircher
    Un homme traverse l'espace du plateau du théâtre, seul, vêtu d'un pardessus et d'un chapeau gris. Et la magie du théâtre opère.
  • Devant la montée du nazisme et de l'antisémitisme, Stefan Zweig quitte l'Autriche en 1934. Il est désespéré et ne peut résoudre l'insoutenable paradoxe : l'Europe de la fin du 19e et du début du 20e siècle représente un sommet de civilisation, de raffinement artistique et intellectuel. À l'égal de Paris, Vienne est le centre du monde. Notre modernité s'y est en partie constituée, avec Freud, Schnitzler, Rilke, Strauss. En un mot quelques-uns des esprits les plus brillants de leur temps. Pourtant cette Europe si cultivée, qui a réussi l'intégration des cultures catholiques et juives, en tout cas dans les grandes villes, s'est déchirée et massacrée lors du premier conflit mondial et continue avec la montée du nazisme. Dans son dernier ouvrage, Le Monde d'hier, qu'il écrit peu de temps avant de se suicider, Zweig médite sur l'évolution de l'Europe de 1895 à 1941, de l'âge d'or aux effondrements successifs, aux nouveaux obscurantismes. Jérôme Kircher a été bouleversé par ce livre où se croisent destin d'un homme et devenir des nations. Il porte avec humanité cette parole poétique, le bilan d'un homme et de la culture qui l'a façonné. Dans un dispositif sobre et magnifiquement éclairé, il s'approche et c'est comme s'il parlait à chacun de nous.

    ADAPTÉ DU TEXTE ORIGINAL DE Stefan Zweig
    Édition « Les Belles Lettres »
    TRADUCTION Jean-Paul Zimmermann
    ADAPTATION Laurent Seksik
    MISE EN SCÈNE Patrick Pineau ET Jérôme Kircher
    AVEC Jérôme Kircher
    RÉGIE LUMIÈRE Jennifer Laurent
    SCÉNOGRAPHIE ET LUMIÈRES Christian Pinaud
    COLLABORATION ARTISTIQUE Valérie Nègre
    MUSIQUE Michel Winogradoff

    © Richard Schroeder • Production : MC2 : Grenoble. Création au Théâtre des Mathurins - 2016

    Presse
    Jérôme Kircher, remarquable acteur, livre ici une interprétation d'une sensibilité tenue. LE MONDE
    L'adaptation du texte est juste et claire. Seul en scène, le comédien lui donne très finement corps. TÉLÉRAMA