Les Primeurs De Massy

Paul B, Massy

Plus d'informations sur Les Primeurs De Massy

  • Samedi 02 novembre 2019

    Sandor - Chanson synthétique
    Cette chanteuse suisse convoque le fantôme d'une auteure et travestie hongroise du 19ème siècle, le Comte de Sandor, pour incarner une poétesse androgyne, à la plume sensuelle, parfois crue, qui scrute l'amour, mais à la lueur d'un néon, blafard et tremblotant. Ses chansons synthétiques rameutent les codes des eighties avec une emphase mélodique et un impact entêtant.

    Mohamed Lamouri & Groupe Mostla - Raï Love
    Evacuons d'emblée le storytelling, comme disent maisons de disques et communicants de tous poils. Oui, Mohamed Lamouri est bien le chanteur de la ligne 2 du métro parisien. Avec les fines lames du Groupe Mostla comme tapis volant, il s'envole vers la lumière, fait pulser son raï intemporel sur des grooves torrides ou met à vif ses magnifiques ballades empreintes de pop ou de reggae.

    Pépite - Chanson psychédélique
    En équilibre entre fête et mélancolie, au coeur d'une faille temporelle où Christophe aurait rajeuni, et la pop psyché des années 70 bien vieillie, se trouve une Pépite ! Ses chansons pop et synthétiques à l'écriture efficace, mais aux structures surprenantes, n'hésitent pas à se laisser aller à quelques riffs électriques ou à un slow lascif ... Après le rock ou la pop psyché, bienvenue à la chanson psyché !

    La Fine Equipe - Electro Hip Hop
    Quarteron de DJs aux pedigrees longs comme le bras, hydre électro hip hop à huit mains, La Fine Equipe sort un premier album (après plusieurs livraisons de mixtapes) en forme de plongée dans une veine house plus affirmée. Que les adeptes de longue date se rassurent néanmoins, l'ADN « hip hop & samples » est toujours là mais il se marie désormais à la pulsation house ou la moiteur funk.

    Trans Kabar - Maloya électrique
    Les pieds à Paris mais l'âme au coeur de l'océan Indien, le quartet Trans Kabar plonge les rites de transe du maloya dans le bouillon de l'électricité rock. Du maloya, ils gardent le kayamb, cette percussion caractéristique, et le « fonnkèr », l'énergie qui amène la transe. Du rock ils prennent l'intensité revêche et contestataire. Le tout s'embrase dans un grand feu de joie, sensoriel autant que spirituel.