Manu Dibango + Onl - Fatoumata Diawara

Théâtre Antique, Vienne

Plus d'informations sur Manu Dibango + Onl - Fatoumata Diawara

  • Pour sa 39e édition, la programmation de Jazz à Vienne est tournée vers l'histoire et l'avenir. Les stars internationales du jazz côtoieront la nouvelle génération au Théâtre Antique et sur les nombreuses scènes gratuites du festival ! Retrouvez Chick Corea, Ben Harper, Diana Krall, Bobby McFerrin, Calypso Rose, Charlie Winston et bien d'autres !
  • 12 juillet - AFRIQUE
    MANU DIBANGO
    « SAFARI SYMPHONIQUE » AVEC
    L'ONL + SPECIAL GUESTS FLAVIA
    COELHO & MANOU GALLO
    Six décennies après des débuts bruxellois et congolais, le saxophoniste figure toujours à 86 ans l'un des exemples les plus parfaits du métissage des musiques africaines avec le jazz, la soul et la francophonie. Dans l'un de ses éclats de rire désormais légendaires, le plus français des Camerounais annonce cette fois « un safari musical retraçant toutes les influences qui m'ont nourri. Un Safari Symphonique ! ». Poussé au climax par les treize musiciens du Soul Makossa Gang, alangui sur les cordes de l'Orchestre National de Lyon, Papagroove déroule la partition de sa vie entre afro jazz, funk pilipili, vibrations makossa, afrobeat, rumba surannée et un bouquet de madeleines nostalgiques. « Pas trop de nostalgie ! », précise le vieux lion. Comment ne pas se souvenir pourtant qu'avec Soul Makossa en 72, Manu Dibango impulsait l'émergence de la world music. Pour la première fois, l'Afrique pointait alors son nez à l'Apollo de Harlem. Invité en 2018 sur l'album de la bassiste Manou Gallo, Manu convie en retour à son safari l'incroyable musicienne d'Abidjan. Sur son album Afro Groove Queen paru en septembre dernier, l'Ivoirienne taquine par ailleurs la basse avec Bootsy Collins. L'autre invitée de l'infatigable patriarche est Flavia Coelho. La chanteuse native de Rio se balade d'une voix charnelle et joyeuse, parfois enfantine, du forro au ragga sur son troisième album Sonho Real.

    FATOUMATA DIAWARA
    Fenfo, le deuxième album de Fatoumata Diawara, est paru au printemps 2018. D'abord actrice fétiche d'Abderrahmane Sissako dans le film Timbuktu, Fatoumata incarne également la sorcière Karaba pour l'adaptation théâtrale de Kirikou. Dans une veine afro folk épurée, intimiste, elle réalise avec Fatou (en
    2011) un premier tour de magie discographique. L'album est salué par la critique, plébiscité par le public et ne laisse dans son sillage que des coeurs chavirés. Puis Fatoumata travaille avec Damon Albarn (Africa Express), avec Afrocubism, Tony Allen, Bobby Womack, Herbie Hancock ou Hindi Zahra. Elle réuni des artistes autour d'une chanson pour la paix au Mali (Malikô), puis en écrit une autre contre l'esclavage (Djonya) avec le pianiste cubain Roberto Fonseca. Fatoumata Diawara est invitée sur le dernier album de Matthieu Chedid, Lamomali. Et la voici de retour avec Fenfo (« Quelque chose à dire », en bambara), plus libre et irradiante que jamais, exploitant toutes les nuances d'une voix puissante et blessée. Ses connivences occidentales s'y mêlent aux racines du Wassoulou, au violoncelle de Vincent Ségal sur le poignant Don Do, à la guitare de Matthieu Chedid qui, pour elle, joue funky sur Negue Negue, pop sur Bonya ou reggae sur le titre Fenfo. Il coréalise également l'album enregistré au Mali, au Burkina Faso, à Barcelone et Paris. Ensorcelante. Plus que jamais.