Rifflet, Irabagon, Boisseau, Black "Rebellion(S)"

La Dynamo De Banlieues Bleues, Pantin

Plus d'informations sur Rifflet, Irabagon, Boisseau, Black "Rebellion(S)"

  • RIFFLET, IRABAGON, BOISSEAU, BLACK "REBELLION(S)"
    FRANCE, ÉTATS-UNIS - CRÉATION
    Sommet franco-américain avec deux brillants saxophonistes, pour une création qui rime avec rébellion.
    Pour le 30ème festival Banlieues Bleues, Sylvain Rifflet et Jon Irabagon avaient créé une passionnante célébration de la musique de Moondog. Les voici à nouveau réunis, au sein d'un quartet exceptionnel (avec Jim Black et Sébastien Boisseau) avec une nouvelle idée fixe: explorer un thème plutôt qu'un compositeur, quitte à se laisser surprendre. C'est dans l'histoire et l'actualité qu'ils se sont inspirés, d'Olympe de Gouges à Emma Gonzales, des droits civiques à la justice climatique, à la recherche de grands discours de rébellion(s) à mettre en sons, pour souffler dans leurs saxophones comme sur des braises...
    Sylvain Rifflet saxophone, composition, Jon Irabagon saxophone, composition, Sébastien Boisseau contrebasse, Jim Black batterie

    Rebellion(s) a été rendu possible grâce au French-American Jazz Exchange, un programme de la FACE et de la Mid-Atlantic Foundation, avec le soutien généreux des Services Culturels de l'Ambassade de France, de la Doris Duke Charitable Foundation, la Florence Gould Foundation, la Fondation Chanel, l'Institut Français, le Ministère de la Culture et de la Communication, et la Société des Auteurs et Compositeurs de Musique (“SACEM”).
  • 1 ère Partie :

    EXPÉKA TRIO
    FRANCE
    Le verbe tranchant du rap, la spiritualité de la flûte et les roulements du tambour ka antillais pour réveiller les consciences.
    « Champs de coton, champs de canne », clamait Guy Konket. L'histoire de l'esclavage, le désir de ne rien oublier, basent le répertoire de ce duo entre la rappeuse Casey, tambour de bouche, et Sonny Troupé, batterie et percussions, devenu trio avec Célia Wa, dont la flûte soul rappelle l'esprit des mornes quand le ka invoque l'âme du marronnage. Au centre des enjeux, l'antillanité mais aussi la recherche d'une forme nouvelle, où la colère contenue devient le catalyseur d'énergies positives pour faire chuter les murs identitaires qui enserrent les pensées.
    Casey voix, Célia Wa voix, flûte, Sonny Troupé voix, ka