Tamino

Le Metronum, Toulouse

Plus d'informations sur Tamino

  • Tamino, c'est un regard ténébreux, des cheveux noirs et un charisme magnétique. Mais Tamino, c'est
    d'abord une voix. Une voix de velours qui transporte par-delà les mers, au-delà des rives de l'Egypte,
    son pays d'origine. Une voix de contre-ténor qui se joue des octaves avec une facilité désarmante.
    Une voix qui touche, séduit, s'appuie sur des mélodies délicates, jette des ponts entre un imaginaire
    romantique et les volutes d'un spleen fiévreux. Tamino offre un songwriting aussi prompt au clair-obscur,
    hérité de ses années de conservatoire à Amsterdam qu'à une sensualité solaire, très orientale.
    Il y a quelques mois, l'auteur-compositeur belge fait sensation avec son premier album (Amir, Caroline/
    Universal, 2018) après avoir ébloui le monde entier avec « Habibi », hymne à l'amour éperdu,
    titre phare de son premier EP. Son grand-père, Moharam Fouad, fut autrefois l'une des plus grandes
    vedettes de la chanson et du cinéma égyptiens. Sa mère, pianiste de métier, l'appelle Tamino en référence
    au personnage de La Flûte enchantée de Mozart. Assurément, le jeune chanteur anversois,
    prodige au piano, à la guitare ou avec un oud, semble investi d'une mission de transmission. Entre
    émotion brute et don de soi.