Dinos

Plus d'informations sur Dinos

  • Organisé dans le cadre du Festival Hors Pistes 2020.
    « Première fois de ma vie que la barre est aussi haute / Première fois de ma vie que j'ai peur en allant au studio ». Dinos le sait. Après le vent de fraîcheur engendré par Imany, il fallait confirmer. Plus que ça, l'artiste devait montrer qu'il pouvait aller encore plus loin. Forcément, cette attente génère de la pression. Une tension inhabituelle décrite dans On meurt bientôt, introduction à Taciturne, son second album. Surdoué du rap, Dinos brille par son application. Depuis son plus jeune âge, il noircit les pages blanches de ses cahiers, les notes de ses smartphones. Ce cheminement accompagne les réflexions d'un homme sur son rapport à la notoriété, le quartier, la religion. Au fil de l'album, il dissémine la complexité de sa pensée par petites touches. Dinos se transforme en peintre qui par ses coups de pinceau harmonise les formes, les couleurs. Ses réflexions s'expriment avec justesse et lucidité, Dinos frôle souvent le désenchantement. Les mots sont forts, les idées aussi. Il dissèque les comportements humains, les mécanismes de domination, ses questionnements internes avec finesse. Entouré principalement de Wavmaker et Kamil Osmanov (tous deux chez SPKTAQLR), Twenty9 et 404 Humans (Kyu Steed, Chapo, Heizenberg) Dinos structure avec ses beatmakers la teinte de l'album.