Festival Zoa / Mayalen Otondo - Thi Mai Nguyen

Point Ephémère, Paris

Plus d'informations sur Festival Zoa / Mayalen Otondo - Thi Mai Nguyen

  • FESTIVAL ZOA
    ZONE D'OCCUPATION ARTISTIQUE

    Festival de danse contemporaine et de performances, ZOA, Zone d'Occupation Artistique, se veut un tremplin à Paris pour les artistes émergents. Cette manifestation à dimension humaine, friande de formes hybrides, se déroule du 22 au 30 octobre 2019.

    « Des femmes, ZOA 8ème édition » rassemble six femmes chorégraphes ou performeuses à la personnalité singulière. Les femmes ont toujours été nombreuses à ZOA. Cette fois, elles occupent tout le champ.

    Six femmes, six pièces : une femme est sans-abri et accrochée aux sons de son vieil enregistreur, une autre fusionne avec un homme et cherche à redevenir « une » individu, deux femmes enlacent sensuellement un violoncelle, une autre encore est Médée tragique et cruelle, il y a celle qui déplie des éléments de sa biographie liée à sa surdité et cette philosophe qui explore jusqu'à l'absurde la frontière entre le dicible et l'indicible.
    ____________

    MAYALEN OTONDO
    Point d'orgue (Création)
    Continuum dansé pour une femme seule

    En parcourant les photographies de kinbaku de Seiu Ito, Mayalen Otondo a vu des femmes défaites cristallisées dans le moment d'un abandon total. Le kinbaku, un type de bondage au Japon, est plus sensuel et émotionnel que le shibari.
    Avec Point d'orgue, la performeuse souhaite donner à voir le moment où il n'y a plus rien à voir. Cela paraît être une contradiction mais c'est pourtant au moment où tout est fini, au coeur de cet instant de vide que peut réellement éclore le « lâcher prise ».

    Par un travail de corps dégagé du « sensationnel », elle cherche à se concentrer sur la sensation de l'Après pleinement vécu. Elle tente de fixer l'éphémérité de cet instant pour donner place à une intimité mêlée de solitude et de fatigue.

    Les photos de Seiu Ito l'ont peu à peu conduit à la figure d'Ophélie dont le visage et le corps délassés sont l'image même de l'abandon porté par les eaux, ainsi qu'aux femmes autrefois accusées de sorcellerie jetées à l'eau pieds et mains liées. Si la femme flotte, elle est une sorcière ; elle est alors envoyée au bûcher. Si elle coule, elle meurt innocentée. La pièce s'appuie sur ces matériaux de recherche.

    ________
    THI-MAI NGUYEN
    Etna (Première en France)

    Première pièce de Thi-Mai Nguyen, Etna est le prénom d'une femme. Elle fait partie de ces êtres qui partent à la dérive, de ces sans-abris presqu'invisibles qu'on aperçoit de plus en plus dans nos rues, celles d'un monde qui s'étouffe dans son individualisme.

    Pourquoi tant de gens sont-ils happés dans cette spirale ? Cela tient à peu, à une perte d'emploi, une perte amoureuse qui les fait basculer hors de la réalité.

    Dans ce solo éloigné du naturalisme, Etna se promène au milieu de cartons avec les souvenirs de son ancienne vie. Les souvenirs partent à vau-l'eau mais cette femme sans âge s'accroche à son vieil enregistreur, aux sons d'antan.

    Errante et solitaire, Etna danse pour conjurer le sort, souvent proche de l'égarement. Elle tente de rassembler sa mémoire trouée parce qu'elle a une peur énorme d'oublier ce qu'elle a vécu.

    La musique soutient ses mouvements.