Ibrahim Malouf - Kalthoum

Auditorium La Seine Musicale, Boulogne Billancourt

Plus d'informations sur Ibrahim Malouf - Kalthoum

  • Ibrahim Maalouf  (trompette)  
    Scott Colley (contrebasse) 
    Frank Woeste  (piano) 
    Clarence Penn (batterie) 
    Rick
    Margitza (Saxophone) 
    Dès sa sortie, ]KALTHOUM a été l'un des albums les plus vendus de la discographie d'Ibrahim Maalouf, et un véritable succès international : une centaine de concerts dans plus de 30 pays à travers le monde, de l'inauguration du musée du Louvre à Abu Dhabi à 5 concerts « sold out » au Lincoln Jazz Center le temple du Jazz à New York.
    Ibrahim a donc souhaité rejouer ce programme lors de 2 concerts uniques les 14 et 15 Décembre 2019 à l'Auditorium de la Seine Musicale, en souvenir de cette belle aventure partagée avec 4
    musiciens de jazz exceptionnels : Frank Woeste, Clarence Penn, Scott Colley et Rick Margitza. 
    En 2015, l'album a rallié tous les suffrages de ceux qui étaient à la fois fans de la diva égyptienne Oum Kalthoum, mais aussi de ceux qui suivaient depuis longtemps le travail d'Ibrahim Maalouf, ainsi que des critiques de jazz et de musiques du monde en France et à
    l'international.
    Suite à ce succès, la radio publique NPR aux États-Unis lui réserve un dossier spécial, élaboré par le jazzman Christian Mc Bride. Ibrahim est qualifié par le New York Times comme étant un « Virtuose de la trompette à 1/4 de ton ».
    Lors de la création de cet album en 2015, Ibrahim écrivait ceci :
    « KALTHOUM » est une célébration des femmes qui ont
    bouleversé le cours de l'histoire et dont l'influence artistique a eu un impact jusque dans nos vies actuelles.

    J'ai donc choisi une figure emblématique, véritable monument de l'histoire du peuple arabe, et qui est par ailleurs la voix que j'ai le plus écoutée depuis ma toute petite enfance : Oum Kalthoum.
    Avec le pianiste Frank Woeste, nous avons « traduit
    » dans un jazz assez conventionnel, mais nous l'espérons innovant de par son
    métissage, l'un des plus grands succès de la diva égyptienne : « Alf Leila Wa
    Leila » (« Les Mille et une Nuits »). Cette chanson de 1969, composée par
    Baligh Hamidi, est une suite d'environ une heure (comme souvent à cette
    époque), avec un refrain de 3 minutes et des couplets allant de 5 à 25 minutes.
    L'improvisation, dans la version originale comme dans cette version-ci, tient
    une place importante, mais cette suite est surtout une succession de tableaux
    dont la mise en scène fût passionnante à retranscrire.

    Si j'ai autant de plaisir à rejouer ce
    répertoire qui avait fait l'objet d'un album studio enregistré et mixé à
    New York en 2011, c'est aussi parce que je considère que cette musique et son
    interprète demeurent tout autant intemporelles que modernes.