Jeanfi Janssens billets et dates

Plus d'informations à propos Jeanfi Janssens

Au propre comme au figuré, Jeanfi décolle ! Après dix-huit ans chez Air France, ce stewart de métier fait un tabac avec ce spectacle entièrement autobiographique. De sa famille ouvrière du Nord à l'univers des hôtesses de l'air, le parcours de ce ch'ti à l'accent tordant est un festival d'anecdotes truculentes. Jean Janssens arrive à Bordeaux. Bienvenue à son bord !

Jeanfi, né Jean-Philippe Janssens à Maubeuge, sait de quoi il parle. Il a passé dix-huit ans dans la compagnie Air France et a même continué à y travailler alors qu'il tentait, en parallèle, l'aventure du stand-up. Le fait d'être arrivé en finale du concours d'humoristes du festival Le Printemps du rire à Toulouse en 2014 (quatre cent trente candidats étaient en lice) l'a rassuré sur son potentiel comique. Jeanfi a alors commencé à se produire à Paris, avant d'être repéré par Laurent Ruquier qui l'a fait monter à bord des Grosses têtes où il officie depuis 2016. Ce p'tit gars du Nord à la bonne humeur communicative est vite devenu la coqueluche des médias. Après “Au sol et en vol”, “Jeanfi décolle”, son deuxième one-man-show, cartonne depuis sa création. Jeanfi passe au crible les pilotes, les passagers, mais aussi la chirurgie esthétique, les crédits conso et même sa rencontre avec Stéphane Plaza (il a, à ses débuts, participé à l'émission Recherche appartement ou maison sur M6, et cette expérience est relatée de manière désopilante dans son spectacle). Avec son accent ch'ti et son sens de la repartie, il narre aussi, avec espièglerie, les aléas de son enfance au sein de sa modeste famille du Nord, aimante et pittoresque : “Je viens d'un petit village du Nord, là-haut, là-haut. Tu sais, à la frontière belge, là où on fait des courses de tracteurs, où on fait des concours à la bière, et où on enterre les enfants dans le jardin”. Il brosse notamment un portrait de sa mère... aux petits oignons ! “Ma mère, ma taille, cent trente kilos ! Qui part du principe que, comme elle est grosse, ça ne sert à rien qu'elle mette une petite bague ici et une petite boucle d'oreille par là. Alors elle te claque des cailloux ainsi, des moules à tarte comme ça. En gros c'est comme si elle faisait du tuning, mais pas sur la voiture !” Et lorsqu'il évoque son coming out, il est aussi drôle qu'émouvant : “Je me suis rendu compte que j'étais un peu trop sensible pour vivre dans le Nord rural. Là-bas, on n'appelle pas les homosexuels des gays, mais des 'Marie Toutoule'.” Jeanfi Janssens fait étape à Bordeaux avec “Jeanfi décolle”. Éclats de rire garantis !