Requiem De Mozart & Fireworks De Handel

Eglise De La Trinité, Paris

Plus d'informations sur Requiem De Mozart & Fireworks De Handel

  • Au sein de la superbe Eglise de la Trinité, assiste à un concert exceptionnel de musique classique! Pour l'occasion, laisse-toi emporter par
    l'orchestre Hélios interprétant les plus grands classiques. Fire Works de Haendel, Requiem de Mozart
    Requiem de Mozart Les circonstances particulières de commande de cette oeuvre, et les conditions en quelque sorte tragiques de son
    écriture, sur le lit de mort de son auteur, en alimentent la légende. En juillet 1791, le comte Walsegg-Stuppach, sous le sceau du secret,
    commanda un Requiem à Mozart pour sa femme, morte en février. Le travail fut différé en octobre, du au surmenage que connaissait le
    compositeur pris par la Clémence de Titus et par la Flûte Enchantée. A la mort de Mozart, le Requiem restait une oeuvre inachevée. Dans la
    phase finale de sa maladie, Mozart avait écrit l'intégralité du « Requiem aeternam » : du Kyrie au Confutatis, seules les parties vocales et la
    basse continue était écrites. Pour le Lacrimosa, seulement les huit premières mesures de la voix et deux premières mesures des parties de
    violon et d'alto. Des esquisses de pièces supplémentaires ont été perdues. Alors qu'il était alité, des amis viennent chanter les parties du
    Requiem à son chevet. Il est possible qu'il ait été visité par Salieri. Le Requiem, messe dite du propre, dévolue au rituel des morts, est une
    manifestation musicale très ancienne. Composée de nombreuses incises, comme le Dies Irae ou le Lux Aeternam, le texte en est basé sur le
    répertoire traditionnel du culte chrétien, les antiennes grégoriennes dès le 9e siècle. La plus célèbre en est peut-être le Dies Irae, dont la
    mélodie grégorienne est souvent réutilisée dans des oeuvres où la mort frappe, comme dans la Symphonie Fantastique de Berlioz. Le
    caractère dramatique de la tonalité choisie par Mozart, ré mineur, souligne cette solennité particulière et le tragique du sujet. L'ampleur
    orchestrale - le même orchestre que Schubert- y contribue également. L'oeuvre sera achevé probablement par Süssmayer, un élève de
    Mozart.