Thy Art Is Murder - Billets

Transbordeur, Villeurbanne.

Thy Art Is Murder

FOSSE DEBOUT

Tarif Prix (Valeur faciale) ? Quantité
Unique - Debout €29,60 (€29,60)

Des frais de transaction d'un montant de 1,45€ seront appliqués. Si vous achetez cinq billets, vous ne paierez qu'une fois les frais de réservation. En savoir plus

Plus d'informations sur Thy Art Is Murder

  • Live Nation présente :

    THY ART IS MURDER
    HUMAN TARGET EU/UK TOUR 2020
    + SPECIAL GUESTS : CARNIFLEX + FIT FOR AN AUTOPSY + I AM

    Les prisons privatisées renforcent l'état policier, où les délinquants non-violents dépérissent depuis des décennies. Les produits pharmaceutiques engourdissent les pensées. Les réseaux sociaux distraient l'esprit. Et tout cela alors que notre planète s'abandonne à un désastre climatique inévitable qui terrassera l'humanité tout entière. « The Nightmare of Human Organ Harvesting » ? (« Le Cauchemar de la récolte d'organes humains ») Ce n'est pas un épouvantable titre de chanson issue d'un old-school album d'un groupe de death metal oublié. C'est un titre du Wall Street Journal.

    C'est dans ce contexte de dystopie postmoderne, de chaos et de confusion, qu'arrive « Human Target » le caniculaire cinquième album des titans du metal extrême THY ART IS MURDER : l'export Australien le plus brutal et alarmant depuis la franchise Mad Max de George Miller. C'est la lumière éclatante d'un nihiliste découragement avant la descente aux enfers. Fusionnant l'authentique écrasement du death metal à une sombre fureur, THY ART IS MURDER exorcise la sensation de mortalité et les douleurs d'un traumatisme socio-politique.

    C'est une revitalisation et une redéfinition d'une florissante subculture qui leur permet de gagner le Top 50 des groupes de Metal actuels les plus populaires selon internet ; une liste proposée par un célèbre blog metal (basé sur le nombre de vues des pages artistes à travers le monde) mettant THY ART IS MURDER au même rang que METALLICA, SLIPKNOT, SLAYER, MEGADETH, GHOST et IRON MAIDEN.

    La mentalité du sombre death metal de THY ART IS MURDER a su défier et inspirer les publics du globe entier, parmi les festivals leaders comme le Download Festival, le Graspop Metal Meeting, le Hellfest Open Air ou encore le Summer Breeze Open Air ; mais a assuré la première partie de groupes comme KILLSWITCH ENGAGE, PARKWAY DRIVE et ARCHITECTS ; ainsi que de nombreux concerts en tant qu'headliner et co-headliner.

    Dans leur pays natal, ils ont réussi l'exploit de se hisser tellement haut qu'aucun autre groupe de metal extrême n'a jamais pu les rattraper. Ils sont même partis en tournée à travers l'Amérique du Nord avec SLAYER dans le cadre de la tournée du Rockstar Mayhem Festival.

    Le guitariste et cofondateur Sean Delander, le guitariste et parolier Andy Marsh, le chanteur Chris « CJ » McMahon et le bassiste Kevin Butler accueillent officiellement leur nouveau batteur Jessie Beahler (JUNGLE ROT, BACK CROWN INITIATE, RINGS OF SATURN) dans le sillage de « Human Target », apportant une approche technique et groovy aux différents processus créatifs. Marsh et Delander sont à l'origine de l'écriture des chansons en l'espace de seulement quelques semaines, avec le producteur Will Putney : une nouvelle fois à la tête de ce projet.

    THY ART IS MURDER continue de s'élever contre l'anti-intellectualisation et la peur de la mortalité au sein même de l'une des pires politiques publiques. Contrastant avec leur impressionnant back catalogue, aucun des singles de « Human Target » sorti à présent ne pointe du doigts la religion, culte ou même la conception de Dieu en particulier. Le titre du morceau traite de la pratique de la récolte d'organes en Chine, alors que l'Organisation Mondiale de la Santé pointe une disparité du nombre de dons d'organes volontaires et du nombre d'organes transplantés à des personnes riches.

    « Make America Hate Again » n'a pas pour but d'aliéner les fans gauchistes du groupe ; c'est une attaque contre le système politique entier, faisant la satire de la promesse des gouvernements de rendre « la grandeur » à leurs pays pour conforter et séduire les masses.

    « New Gods » parle du rôle des réseaux sociaux dans l'épidémie que représentent les maladies mentales. « Death Squad Anthem » soutient la jeunesse excédée par le système actuel. « Atonement » est à la fois une brutale analyse de la triste vérité des violences sexuelles, la plupart n'étant pas déclarée, et une littérale expiation de certaines paroles moins attentionnées du groupe il y a une douzaine d'années : du temps de la formation originelle.

    « Welcome Oblivion » s'inspire de « Mortality » du regretté Christopher Hitchens, représentant l'humanité comme le « cancer » de la planète. « Eye for an Eye » attribue subversivement la vengeance d'un patient envers la terre, une terre qui survivrait au « cancer » de l'humanité. « Voyeurs into Death » attaque la surveillance de l'Etat et les prisons à but lucratif. « Chemical Christ » parle d'une religion d'addiction, des produits pharmaceutiques aux « smart » phones.